Présentation

Présentation

« Vison, variété post-punk », est-il annoncé. Comme un projet qui ne sait pas trop où il habite, parce que ses envies dépassent les cases. Le groupe a plus de 200 dates au compteur. Une fille, un garçon, un duo réduit à une petite entreprise artisanale, préservant le flambeau d’une certaine scène alternative française, Vison vise directement le poil, le caresse et le hérisse, dans une quête de l’émotion brusque, le frémissement sous le maquillage.

Avec « Ventre Millénaire » album sorti en novembre 2015, le duo Vison signe brillamment son retour sur platines. Un nouvel et second opus, où la chanteuse/guitariste à la plume avisée, Cécile Jarsaillon, ex-Suprêmes Dindes, retrouve avec bonheur son binôme l’homme‑orchestre Jean‑Benoît Nison (composition, batterie, claviers, basse, chœurs), autour d’une musique hybride, sauvagement rock’n roll et délicieusement pop. Un savant numéro d’équilibriste qui navigue à vue et avec justesse entre les styles, au service de petites tranches de vie à la poésie un brin désabusée.
Du calme à la tempête, toujours sur le fil ténu d’une émotion, d’une folie douce presque sous contrôle, Vison chope et chahute joliment les oreilles.

Enregistré et mixé comme le précédent (Les Mots Précieux en 2013) à Bruxelles par Rudy Coclet (Arno, Ann Pierlé…), « Ventre Millénaire » invite également à la fête le chanteur d’ OTH et de Salut les Anges, Spi, le temps d’un titre partagé à l’énergie brute et incandescente.
Un banquet réjouissant de notes et de rythmes en 11 titres, fait de sonorités vintages, de petits et de grands bidouillages électroniques, de chœurs d’enfants, ainsi que de cuivres, basson et contrebasson, finement arrangés et interprétés par Mathieu Caro, qui font aussi que l’on a ce nouveau Vison dans la peau !

Fabrice Bérard